Les enjeux territoriaux de la Côte d'Azur

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Le cœur du débat

4. Le cœur du débat

Le site Internet officiel de la Côte d’Azur (www.cote.azur.fr) affiche les limites est-ouest suivantes : Menton-Saint Tropez, ce qui correspondrait administrativement à Monaco, le département des Alpes-Maritimes et une partie du département du Var. Le périmètre est donc bien réduit depuis la définition donnée par Stéphen Liégard…

 

Généralement, les géographes s’en tiennent à la cohérence physique de l’ensemble et s’appuient sur les frontières des Alpes-Maritimes, ce qui donnerait une Côte d’Azur comprise entre Menton et Cannes. Et lorsque l’on interroge certains Niçois, la Côte d’Azur s’arrête au fleuve Var ! C’est dans ce contexte que « plus d’un tiers des Français ne savent pas quel département se cache derrière l’appellation « Côte d’Azur » et près de la moitié l’associent au département du Var, devant les Alpes-Maritimes, et la trilogie Cannes-Nice-Menton, son cœur historique » (Le Point, 2009).

 

Bon nombre de guides touristiques tels que « Le guide du Routard » associent les deux départements du Var et des Alpes-Maritimes pour former l’ensemble Côte d’Azur. Alors que le site Internet du tourisme en Côte d’Azur ne retient que le département des Alpes-Maritimes mais y inclut le Moyen, voire le Haut Pays montagneux.

 

Devant un tel flou, il est normal que certains gestionnaires ou élus de collectivités locales voient la possibilité d’associer leur territoire à la Côte d’Azur. Beaucoup de communes se réclament azuréennes au travers de l’ensemble des outils de communication dont elles disposent Quels sont les bénéfices qu’elles en retirent ?

 

metropole CA

TVCA

aeroport

Figure 10(a,b,c) : Quelques appellations et logos, utilisant la renommée de la Côte d’Azur (la Métropole, la télévision régionale, et l’aéroport)