Les enjeux territoriaux de la Côte d'Azur

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil / Les enjeux territoriaux de la Côte d'Azur / 3 : La concentration littorale, un processus cyclique

Saisir la littoralisation en Côte d'Azur

1. Saisir la littoralisation en Côte d'Azur

 

Il s’agit ici de décrire et d’analyser le phénomène de concentration littorale. Responsable d’importantes nuisances au sein d’un milieu déjà extrêmement fragile, la concentration littorale s’observe dans le monde entier et tend à augmenter en intensité.

Sur les rives de la Méditerranée, ce processus de littoralisation est issu de tendances très anciennes. En outre, la Côte d’Azur est un des lieux en France où la croissance de population est essentiellement due aux flux migratoires, ce qui renforce actuellement la densification du littoral. Les conflits pour l’usage du sol sont donc tenus et les enjeux importants. Ce phénomène de concentration littorale a, en effet, des répercussions sur toutes les composantes spatiales du territoire (la répartition des zones bâties, les densités de population, la mobilité quotidienne, la pollution, etc.) et le marque fortement.

Afin de lutter contre les effets néfastes de cette concentration d’hommes et d’activités au sein de lieux vulnérables, des moyens sont mis en œuvre au travers de ce qu’on a baptisé la GIZC : la Gestion Intégrée des Zones Côtières.

 

Quelques éléments bibliographiques :

 

BRUNET R.., FERRAS R., THERY H., 2001, 3ème édition, Les mots de la géographie, Reclus-La Documentation française, coll. Dynamique du territoire, 218 p.

DAGORNE A., 1995, « La Côte d’Azur, un mur de béton ? Alpes-Maritimes et Monaco », in Recherches Régionales n°3, 3ème trimestre 1995, pp 164-217.

INSEE et Observatoire du Littoral, 2009, Démographie et économie du littoral, 20 p.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=4&ref_id=14209

JOURDAN G., 2003, Gouvernance, transports et planification urbaine, étude comparée de l'aire toulousaine et de la conurbation azuréenne, L'Harmattan, 318 p.

MORICONI-EBRARD F., DINARD F., 2000, « L’urbanisation du littoral méditerranéen », in Mappemonde n°57/2000-1, pp. 32-36

http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M100/Moriconi.pdf

REY-VALETTE H., CARBONNEL P., ROUSSEL S., RICHARD A., 2006, « L’apport de la Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) à la gestion de l’érosion côtière : intérêt et exemple en Méditerranée française », in Revue en ligne Vertigo, vol.7 n°3, Décembre 2006

http://vertigo.revues.org/2529

SAINT-AMAND P., 2004, Les risques et catastrophes d’origine naturelle des pôles urbains littoraux de la Côte d’Azur, Mémoire de Maîtrise de Géographie, Université de Nice-Sophia Antipolis, 104 p.

VOIRON-CANICIO Ch., 1992, Espace, structures et dynamiques régionales : l’arc méditerranéen, Thèse de Doctorat d’État de Géographie à label Européen, Université de Nice Sophia-Antipolis, 549 pages.

VOIRON-CANICIO Ch., LIZIARD S., 2008, Interactions between coastal urban dynamics and agricultural areas of the Côte d’Azur : stakes and processes, Littoral 2008 « A Changing Coast : Challenge for the Environmental Policies », 25-28 Novembre 2008, Venise

http://umrespace.unice.fr/IMG/pdf/Colloque_Littoral_2008.pdf