Les enjeux territoriaux de la Côte d'Azur

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil / Les enjeux territoriaux de la Côte d'Azur / 3 : La concentration littorale, un processus cyclique / Les indicateurs, et les méthodes de mesure de la concentration littorale

Les indicateurs, et les méthodes de mesure de la concentration littorale

4. Les indicateurs, et les méthodes de mesure de la concentration littorale

 

Afin de rendre compte de la concentration littorale en France, l’INSEE utilise des indicateurs plutôt classiques, tels que :

-          les densités de population ;

-          le taux d’artificialisation des sols grâce aux données Corine ;

-          la superficie SCHON (Surface Hors Œuvre Nette : surface habitable) entre deux dates ;

-          les flux migratoires (au travers du RGP).

 

 

tableau Insee tableau1 fig4

 

 

Tableau 1 : La population littorale française, éléments de comparaison

(Source : INSEE, 2009)

 

Le tableau 1 ainsi que la figure 4 montrent à quel point le littoral méditerranéen est de loin le plus prisé, à la fois par les flux migratoires et touristiques. On observe notamment que si l’ensemble des territoires côtiers français attirent, c’est bien les cantons de la façade méditerranéenne qui démontrent des évolutions de populations bien plus importantes qu’ailleurs.

 

Evol Insee

 

Figure 4 : Evolution de la population des cantons littoraux par façade maritime entre 1962 et 2005

(Source : INSEE, 2009)

 

 

Et si l’on zoome un peu plus, quid du processus de concentration littorale sur la Côte d’Azur, lieux de toutes les convoitises ?