Cours-conférences filmés d'ethnomusicologie

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil

5 cours-conférences

Auteur :           Luc Charles-Dominique (LIRCES EA 3159, Université de Nice-Sophia-Antipolis – UNS).

Réalisateur :    Service TICE de l’UNS.

Producteurs :   UNS, LEO (Laboratoire d’Ethnomusicologie et d’Organologie de l’Université de Montréal), UOH.

Introduction

L’objet de ces 5 Grandes Leçons d’ethnomusicologie est d’aborder quelques grands domaines (organologie, classifications instrumentales) ou thèmes classiques de l’ethnomusicologie (les fonctions du sonore et ses représentations symboliques) ou plus récemment émergents (la patrimonialisation), le tout selon un angle interdisciplinaire (anthropologie, histoire, iconologie musicale, ethnomusicologie, musicologie).

Il s’agit tout à la fois de prendre en compte les dynamiques de changement que connaissent la plupart des sociétés contemporaines et leurs diverses stratégies de résistance (à travers l’étude des politiques patrimoniales), d’intégrer le champ de l’histoire dans une approche globale, à la fois synchronique et diachronique, et de placer l’anthropologie (sociale, culturelle, politique, religieuse) au cœur des préoccupations épistémologiques et méthodologiques.

Ce regard original, décentré, souhaite compléter les rares ressources en ligne relatives à ces questions, créer les conditions d’un débat scientifique fécond et, au-delà, exposer l’état des recherches en cours sur ces objets variés et complexes.

Classification instruments

Grande Leçon n° 1 :

« Anthropologie des classifications instrumentales »

Anthropologie du processus classificatoire. Nommer, répartir, regrouper, hiérarchiser. La classification organologique internationale, sa véritable raison (représentation symbolique chrétienne du son instrumental), sa très grande profondeur historique. Les classifications autochtones. La question des binarismes : l’exemple de la classification historique occidentale des « hauts » et des « bas » instruments. À contre-courant de ces processus classificatoires : le prototype classificatoire de André Schaeffner.

Grande Leçon n° 2 :

« Anthropologie de l'organologie »

L’instrument de musique comme objet anthropologique (fabrication, techniques, description ; instruments de musique, magie et religion ; la symbolique sexuelle des instruments de musique ; symbolique sociale et politique des instruments de musique ; organologie et histoire).

cartes papa002

FonderieVilledieuLesPoelles

Grande Leçon n° 3 :

« Les symboliques du sonore en France au Moyen Age et à l’âge baroque : de l'histoire sociale de la musique à l'anthropologie musicale historique. »

Cette conférence aborde le cheminement scientifique de l’auteur, depuis l’histoire musicale ménétrière jusqu’à l’anthropologie musicale historique, c’est-à-dire la symbolique sociale, politique et religieuse des instruments de musique, du son et des formes musicales. Il s’agit donc d’élaborer une anthropologie historique de l’esthétique musicale. L’une des conclusions épistémologiques d’une telle recherche pose la question des rapports de l’histoire et de l’ethnomusicologie.

Grande Leçon n° 4 :

« Les musiques de la mort en Occident (étude diachronique et synchronique) »

Cette conférence examine la très forte relation au sonore de la mort dans l’histoire occidentale (du Moyen Âge au xxe siècle), que ce soit à travers les rites funéraires, les rites de la Semaine Sainte ou du charivari, ou encore dans les imaginaires et les représentations fantasmagoriques de la mort et des espaces qui lui sont associés (enfer, sabbat des sorcières, etc.).

Sanch 2001 Tambours voilés

Bartok

Grande Leçon n° 5 :

« La patrimonialisation des musiques dites “traditionnelles” en France, du xixe siècle à nos jours (l’ethnomusicologie de la France) »

L’idée patrimoniale et sa genèse. L’anthropologie de la notion de patrimoine. La patrimonialisation de la musique et de la danse « traditionnelles » en France : des collectes romantiques aux revivalismes, La « machine patrimoniale » et la convention de l’Unesco.